Axis & Allies Naval Miniatures

LE FORUM
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WWIII Axis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 18:26

Tour 7 :

Initiative Axe.

- Inoue furieux lance toute la Flotte Mobile dans la bataille.
- le Mogami est torpillé par des bombardiers Italiens.
- Le Yakagi est torpillé par des SM-79 transalpins.
- Un Sous-marin allemand est grenadé et coulé par une escadrille de Kate.
- Le Friedrich der Grosse reprend 2 torpilles.
- le Oi torpille et coule le Dunkerque.
- le Yamato fonce vers sa destinée : Fendant les eaux, il coule le Hardi et touche le Milan.
- La Galissonnière touche le Jintsu d'où commande Inoue. L'amiral est consterné : " Bande d'incapables, je vous ferait tous fusiller. En avant, en avant. Feu ! Feu! "
- L'Haguro engage le Dunkerque. Le Français explose.
- Le Gloire coule l'Haguro en feu.
- Le Yamato combat le Richelieu, l'Alsace et le Strasbourg. Il est touché 3 fois. le Moltke et le Bismarck ouvrent le feu sur le Japonais qui prend feu. Le Yamato échappe aux tire du Colonna.
- Le Oi est coulé par le Lutzow.


Dernière édition par Berold le Lun 4 Aoû - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 18:50

Tour 8 :

Initiative Axe.

- L'Akasuki repousse et détruit des Vindicator.
- Plusieurs escadrilles de Zéro annihilent les groupes de D-520 en vol au dessus du Yémen. Il n'y a plus d'aviation française constituée dans le Golfe d'Oman.
- L'Akasuki et le Naga coulent le Fantasque.
- L'Aquila est coulé par des Betty.
- Le F.der Grosse est en feu et gite.
- Le Yamato est touché deux fois par le Moltke.
- Le Yamato fait machines arrières. 5 Cuirassés le poursuivent.
- L'Algérie torpille le Yamato et.... le coule. Inoue a les larmes aux bords des yeux. Son sort est clair : La Mort. Il est déshonoré.
- " Je lui avait dit " : Maugrée Nagumo. " Quel con ".
- Un sous-marin japonais coule un Z20 allemand.
- La Galissonnière touche deux fois l'Akitsuki.
- L'Alsace coule le Nagatsuki.
- l'Alsace coule le Murazame.
- Le Moltke coule le Terutsuki.
- Le Jintsu explose sous les tirs conjugués du Strasbourg et d'un destroyer français. Inoue a vécu. Il meure sans honneur. Néanmoins, il a drainé vers lui tous les efforts de l'Axe. Nagumo n'en à cure. C'est lui Nagumo qui va apporter la Victoire au Japon. Il est supérieur.
- La Galissonnière coule le Naka.
- Le Strasbourg touche et met l'Agano en feu.
- le Richelieu coule l'Agano.
- La Flotte Mobile n'existe plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 19:31

Tour 9 :

Initiative Axe.

- L'amiral Gensoul décide de retirer la Flotte Française des combats. Il perçoit que les Japonais vont lancer toutes leurs forces dans la bataille. Et, les français ayant coulé les Tsushima et Yamato sont les grands gagnants de ces engagements. Victoire. Cela suffit.
- Sans coordination avec les Italo-allemands, les français retournent à Djibouti.
- L'amiral Ciliax voit les français rompre le combat. " A bon. Bien, d'accord. Mais n'est-ce pas trop tôt ? " Les français sont déjà en train de manœuvrer. Il n'y a rien a négocier. Ciliax comprend que restant seul face à ses adversaires que les nippons vont l'accablés. La Flotte de Haute-Mer est très avancées dans l'Océan Indien. " Machines arrières toutes ".
- La Galissonnière quitte les eaux indiennes.
- Nagumo se tourne vers Takagi : " A l'attaque. C'est maintenant que mon plan prend toute sa forme. "
- Des SM-79 venus de la Réunion coulent le Shokaku. "C'est le prix à payer. " Dit sombrement Nagumo.
- Deux sous-marins japonais coulent le Moltke. L'amiral Ciliax engage une course contre la montre pour échapper aux Japonais.
- Un hydravion nippon coule un Z20.
- Le Lutzow est coulé par une escadrille d'Emily. Ciliax est plus qu'angoissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 19:44

Tour 10 :

Initiative Japon.

- Le Suffren et le Strasbourg filent vers Djibouti.
- La kidô Butai arrive à portée de la Flotte de Haute-Mer.
- " Faut qu'on se barre à tout berzingue. " Lance l'amiral Ciliax à ses officiers étonnés par le langage de leur supérieur. Ciliax est sur les nerfs. Il appelle les français : " Venez nous aider. "
- " Nous n'avons pas assez des destroyers pour contrer les sous-marins ennemis. Désolé. " Répondent les français.
- Les George japonais détruisent une escadrille de RE 2001 CB italiens.
- Un groupe de D-520 couvre la Flotte Française qui file vers Djibouti.
- Le Trieste est coulé par des hydravions nippons.
- Le Friedrich der Grosse poursuivit par la Kidô Butai est coulé par des Jill. C'était une cible primordiale pour Nagumo. Ciliax fait la grimace. " Merde. "
- Le Bismarck prend 2 torpilles. Ciliax est à bout de nerfs : " Mais cela ne finira jamais ! "
- Un destroyer français en arrière-garde est coulé par un sous-marin japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 19:49

Tour 11 :

Initiative Axe.

- Des FW repoussent des Kate qui poursuivent le Bismarck.
- Des George détruisent des Dornier qui attaquent les Porte-avions de la Kidô Butai.
- des SM-79 attaquent le Zuikaku. sans effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Sam 2 Aoû - 20:02

Tour 12 :

Initiative Axe.

- La Flotte Française arrive à Djibouti. Gensoul est accueilli comme un Roi. Victoire. Mais n'aurait-il pas fallu soutenir les allemands ? Attaquer le Flotte Japonaise ? Remporter une victoire totale ? Et se mettre en danger ?
- Le Bismarck en feu est poursuivi par un sous-marin japonais, le distance, et arrive à atteindre la rade de l'île Maurice. " Ouf. "
- Le Graf Zeppelin repéré, poursuivi et ciblé est bombardé et torpillé par des Kate et des Val, ainsi que des Jill. Il coule comme une pierre. L'amiral Ciliax n'en peut plus. " Cela doit cesser. "
- Le C. Nere est coulé par une escadrille de Kate.
- Tout ce qui reste d'avion bombardiers de l'Axe se rue sur l'Akagi. Le Porte-avions Japonais croule et coule sous les bombes adverses. " C'est le pris à payer. "

Devant une sortie probable de la Royale, les Japonais abandonnent la poursuite. Ils restent maitres de l'Océan Indien, mais ne peuvent déboucher dans l'Atlantique Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Axis III   Sam 2 Aoû - 20:55

Epilogue :

Un mois après l'affrontement l'amiral Ciliax rencontre l'amiral Gensoul au Caire. Les italiens n'ont pas été invités. L'échange entre les deux hommes est cordial mais froid. Ils parlent du bilan de l'affrontement entre leurs flottes et les Japonais. Certes deux gros Battleships nippons ont été coulés, mais.... A quel prix. Le bilan est mitigé aux vues des pertes. Ciliax doit en répondre devant le Führer. On l'attend à Berlin. Gensoul, les mains un peu moites, lui affirme que la Flotte Française se tiendra aux côtés des Allemands quoi qu'il en coûte. Les Français honorerons leur alliance. Gensoul aussi doit rendre des comptes à l'Etat Français. Aurait-il dû poursuivre la Bataille ?
L'amiral Ciliax est prit en charge par une escorte ss. Pourquoi ? Pour l'empêcher de fuir ses responsabilités ? A t-on peur qu'il disparaisse ? Va t-il être éliminé ? Va t-il servir de bouc émissaire ? En tout cas, il est serré de près. Ciliax prend l'avion : Un Kondor, destination l'Allemagne.

A Berlin, avant d'être présenté à Hitler, Ciliax est reçu par l'amiral Donitz à la Maison de l'Amirauté. L'amiral Bey est là aussi. Le Commandant de la Flotte de Haute-Mer n'en mène pas large. Donitz lui demande de s'assoir. Les trois officiers s'assoient ensembles autour d'une table basse. Un silence pesant s'installe. Nul ne parle. Les officiers se regardent sans rien dire. Ciliax ne sait que penser. Il n'ose parler. Donitz a l'air ailleurs.

" Dring. Dring. "

Depuis la fenêtre de son salon de la Maison de l'Amirauté, Donitz voit monter une fumée blanche dans le ciel. Elle provient du Reichstag, il sourit. Le téléphone sonne encore. L'Amiral décroche et écoute. Au Reichstag, Adolf Hitler vient de mourir d'une crise cardiaque. Le docteur Morell n'est pas arrivé à temps.  Donitz repose doucement le combiné, et froidement déclare :
- " Messieurs. Le Führer est mort. Sa maladie l'a emporté. Comme selon ses prérogatives et directives : Je prends la destinée du Reich en mains. Messieurs vous entrez dans la composition de mon cabinet rapproché, et devenez ministres dans le nouveau gouvernement. Amiral Bey veuillez suivre mes instructions.... Comme convenu. Et prévenir nos amis. "

Le lendemain, Himmler entre dans le bureau de Donitz. Le Reichführer ss entend avoir un siège, un poste de qualité, dans le gouvernement du Reich. Partout les hommes du nouvel homme fort de l'Empire Allemand : L'Amiral, ont pris place à des postes clefs. Himmler veut sa part.
Donitz le regarde avec dédain. Il ne craint pas Himmler. Hitler est mort, et personne ne le pleure outre mesure. Avec Donitz, qui les a assuré sur la continuité de l'ordre lors d'une radiodiffusion, les allemands ont toute confiance dans l'avenir. L'Amiral fédère toutes les tendances : Bourgeois, Junkers et simple quidam. Hitler aura des funérailles grandioses, mais à l'égal d'un Cromwell sa disparition n'affecte vraiment personne. Il a fait son temps. Sa personne est liée à la guerre. Les allemands en ont assez. Seuls les ss se demandent de quoi leur avenir va être fait.
Alors Donitz fait entrevoir à Himmler tout le mépris qu'il a vis à vis du fils de petits instituteurs bavarois qu'il est. De toute sa stature et le visage fermé Donitz renvoie le ss à sa misérable condition d'arriviste. Pour Himmler s'en est trop. Il sort du bureau de l'Amiral la rage au ventre. Il emprunte le couloir qui le conduit vers l'escalier où depuis le hall d'entrée de la Maison de l'Amirauté il va pouvoir donner ses ordres et fomenter un il ne sait encore quel complot contre le Marin.
Avant qu'il n'ait pu hurler et invectiver ses sbires, Himmler reçoit un violent coup de crosse de luger dans la mâchoire. Deux hommes en gabardines l'entrainent à demi conscient dans une Mercedes via une porte dérobée.
Le Reichführer des ss est retrouvé deux jours plus tard pendu dans la chambre d'un obscure hôtel souabe. Dans une lettre, il déclare ne plus pouvoir vivre sans l'aura de son Führer adoré. Qui s'en préoccupe ? Personne. C'est un soulagement.
Donitz fait dissoudre les unités ss, et amalgame leurs soldats dans la Wehrmacht : Les régiments ss prennent des N° suivants à ceux déjà existants dans l'armée régulière. Les officiers gardent leurs grades. Tout rentre rapidement dans l'ordre. C'est bien dans la mentalité allemande qui ne conçoit pas la rébellion vis à vis de l'ordre établi.

- Donitz à Ciliax : " Jamais je n'aurait permis qu'un de mes officiers soit jugé et passé par les armes aux vues de l'incompétence et inconstance d'un seul homme. Qui qu'il soit. Fut-il bohémien. De toutes les manières Morell n'aurait rien pu faire. Et nous, nous avons une guerre à finir. "    


A Tokyo, Nagumo rencontre Yamamoto. les choses sont claires : L'amiral Inoue supporte seul la perte de la Flotte Mobile aux yeux de l'Empereur. Les deux Officiers Supérieurs de la Marine Japonaise pensent déjà au futur du conflit. Nagumo expose son nouveau plan : L'Opération " Soleil Levant. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gotreck
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: WWIII Axis   Dim 3 Aoû - 12:54

Berold a écrit:
Tour 7 :

- Le Yamato combat le Richelieu, l'Alsace et le Jean Bart.


Ce n'est pas le Jean Bart, mais le Strasbourg.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gotreck
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: WWIII Axis   Dim 3 Aoû - 13:04

Très bon rapport, j'adore.

La Royale est prête au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gotreck
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: WWIII Axis   Dim 3 Aoû - 13:24

Mon choix stratégique de me retirer était sans appel.

Je faisait face à plusieurs sous marins sans aucune protection.
Leur attaques plus la pression des avions nippons auraient pu ma grande victoire en grande défaite.

Sans une protection aérienne efficace ( une escadrille de D.720), ni possibilité de couler les sous marins, le choix était sans appel.

Comme le dit si bien mon allié allemand, "je me suis battu jusqu'à mon dernier allié".
Et le cuirassé allemand était parfait dans ce rôle.
Un vrai aimant à avions, mais il avait montré une résistance extraordinaire. Il nous manquera pour la contre attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Re: WWIII Axis   Lun 4 Aoû - 21:29

Gotreck a écrit:
Berold a écrit:
Tour 7 :

- Le Yamato combat le Richelieu, l'Alsace et le Jean Bart.


Ce n'est pas le Jean Bart, mais le Strasbourg.


Rectification apportée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Bataille   Lun 4 Aoû - 21:41

Il est vrai que face à des sous-marins si on ne possède pas de DD ou d'avions grenadeurs c'est très compliqué. Il y aurait peut-être eu un peu plus de casse. Rien n'est moins sûr, mais sait-on jamais.

Le Friedrich der Grosse était une cible prioritaire, tout comme le Graf Zeppelin.

Dans le même registre que le FDG notons le Clausewitz, le Siegfried et le Barbarossa, des BB hypothétiques. Même carte valable du FDG pour tous.

Côté Japonais se trouve les Tosa et Musashi qui ont les mêmes caractéristiques que le Yamato.

Nous avons encore de belles batailles en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gotreck
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: WWIII Axis   Mar 5 Aoû - 20:04

Notre contre attaque s'annonce violente !!

La guerre ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: WWIII   Sam 6 Sep - 21:29

Reprise du Scénario :

Un mois après l'affrontement l'amiral Ciliax rencontre l'amiral Gensoul au Caire. Les italiens n'ont pas été invités. L'échange entre les deux hommes est cordial mais froid. Ils parlent du bilan de l'affrontement entre leurs flottes et les Japonais. Certes deux gros Battleships nippons ont été coulés, mais.... A quel prix. Le bilan est mitigé aux vues des pertes. Ciliax doit en répondre devant le Führer. On l'attend à Berlin. Gensoul, les mains un peu moites, lui affirme que la Flotte Française se tiendra aux côtés des Allemands quoi qu'il en coûte. Les Français honoreront leur alliance. Gensoul aussi doit rendre des comptes à l'Etat Français. Aurait-il dû poursuivre la Bataille ? L'amiral Ciliax est prit en charge par une escorte ss. Pourquoi ? Pour l'empêcher de fuir ses responsabilités ? A t on peur qu'il disparaisse ? Va t-il être éliminé ? Va t-il servir de bouc émissaire ? En tout cas, il est serré de près. Ciliax prend l'avion : destination l'Allemagne.
A Berlin, avant d'être présenté à Hitler, Ciliax est reçu par l'amiral Donitz à la Maison de l'Amirauté. L'amiral Bey est là aussi. Le Commandant de la Flotte de Haute-Mer n'en mène pas large. Donitz lui demande de s'assoir. Les trois officiers s'assoient ensembles autour d'une table basse. Un silence pesant s'installe. Nul ne parle. Les officiers se regardent sans rien dire. Ciliax ne sait que penser. Il n'ose parler. Donitz a l'air ailleurs.

" Dring. Dring. "

Depuis la fenêtre de son salon de la Maison de l'Amirauté, Donitz voit monter une fumée blanche dans le ciel. Elle provient du Reichstag, il sourit. Le téléphone sonne encore. L'Amiral décroche et écoute. Au Reichstag, Adolf Hitler vient de mourir d'une crise cardiaque. Le docteur Morell n'est pas arrivé à temps. Donitz repose doucement le combiné, et froidement déclare :

- " Messieurs. Le Führer est mort. Sa maladie l'a emporté. Comme selon ses prérogatives et directives : Je prends la destinée du Reich en mains. Messieurs vous entrez dans la composition de mon cabinet rapproché, et devenez ministres dans le nouveau gouvernement de l’Allemagne. Amiral Bey veuillez suivre mes instructions.... Comme convenu. Et prévenir nos amis. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: WWIII   Sam 6 Sep - 21:30

Le lendemain, Himmler entre dans le bureau de Donitz. Le Reichfürher ss entend avoir un siège, un poste de qualité, dans le gouvernement du Reich. Partout les hommes du nouvel homme fort de l'Empire Allemand : L'Amiral, ont pris place à des postes clefs. Himmler veut sa part. Donitz le regarde avec dédain. Il ne craint pas Himmler. Hitler est mort, et personne ne le pleure outre mesure. Avec Donitz, qui les a assurés sur la continuité de l'ordre lors d'une radiodiffusion, les allemands ont toute confiance dans l'avenir. L'Amiral fédère toutes les tendances : Bourgeois, Junkers et simple quidam. Hitler aura des funérailles grandioses, mais à l'égal d'un Cromwell sa disparition n'affecte vraiment personne. Il a fait son temps. Sa personne est liée à la guerre. Les allemands en ont assez. Seuls les SS se demandent de quoi leur avenir va être fait. Alors Donitz fait entrevoir à Himmler tout le mépris qu'il a vis à vis du fils de petits instituteurs bavarois qu'il est. De toute sa stature et le visage fermé Donitz renvoie le SS à sa misérable condition d'arriviste. Pour Himmler s'en est trop. Il sort du bureau de l'Amiral la rage au ventre. Il emprunte le couloir qui le conduit vers l'escalier où depuis le hall d'entrée de la Maison de l'Amirauté il va pouvoir donner ses ordres et fomenter un il ne sait encore quel complot contre le Marin. Avant qu'il n'ait pu hurler et invectiver ses sbires, Himmler reçoit un violent coup de crosse de luger dans la mâchoire. Deux hommes en gabardines l'entrainent à demi-conscient dans une Mercedes via une porte dérobée.
Le Reichfürher des SS est retrouvé deux jours plus tard pendu dans la chambre d'un obscur hôtel souabe.
Dans une lettre, il déclare ne plus pouvoir vivre sans l'aura de son Führer adoré. Qui s'en préoccupe ? Personne. Ou plutôt tout le monde. C'est un soulagement. Sans est fini du régime de terreur de l’Ordre Noir. Donitz fait aussitôt dissoudre les unités SS, et amalgame leurs soldats dans la Wehrmacht : Les régiments SS prennent des N° suivants à ceux déjà existants dans l'armée régulière. Les officiers gardent leurs grades. Tout rentre rapidement dans l'ordre. C'est bien dans la mentalité allemande qui ne conçoit pas la rébellion vis à vis de l'ordre établi. Tous les généraux prêtent serment de fidélité envers l’Amiral.

- Donitz à Ciliax : " Jamais je n'aurait permis qu'un de mes officiers soit jugé et passé par les armes aux vues de l'incompétence et inconstance d'un seul homme. Qui qu'il soit. Fut-il bohémien ou bavarois. De toutes les manières Morell n'aurait rien pu faire…. Et nous, maintenant, nous avons une guerre à finir. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: WWIII   Sam 6 Sep - 21:31

Tout c’est éclairé pour l’amiral Ciliax : Hitler malade, ses suivants l’ont juste aidé à passer la main. Certes, le Führer avait redressé l’Allemagne au-delà de l’imaginable, mais le cycle de violence dans lequel il a plongé le monde est révolu. Le maréchal Jodl, plus gênant qu'autre chose, est "retiré" dans un domaine de Prusse Orientale où on l’oublie rapidement. A Speer, l’architecte du Nouveau Reich, sont confiés les deniers de l’état afin de combler son ambition sans commune mesure pour les superstructures et les gigantesques constructions où son égo s’abandonne flatté par sa réussite.

Avec la disparition du Führer, c’est toute la machine administrative et le mode de fonctionnement du Reich qui est repensé. L’élimination d’Himmler et l’intégration des SS à la Wehrmacht amène l’Oberkommando à repenser l’Armée et ses connections militaires. Keitel est écarté des affaires militaires. Warlimont et Guderian forment avec Ciliax et Kesselring le cabinet resserré auprès de l’Amiral. Des unités étrangères attachées à la Heer, dont les hommes veulent servir le Reich, conservent leurs places dans la Wehrmacht :

- Le régiment n°638 de la Heer des Volontaires Français (LVF) est incorporé à la 21ème Panzer Division de la Heer. Cette division a le nom de Deutsche-franzosische division où servent officiers allemands et soldats français. Y est rattaché La brigade d’infanterie Charlemagne.
- La 90ème Division Légère de la Heer composée de Britanniques qui opèrent en Afrique est largement renforcée. Il lui est rattachée la Phalange Africaine Française, ou Freiwilligen Franzosische Africa Régiment de la Heer. Cette unité est composée de ressortissants d’origine française pour les officiers et arabe pour la troupe, nés en Afrique du Nord. La Brigade Nord Africaine de la Heer composée de maghrébins d’Algérie servant sous le casque allemand est aussi incorporée à la division légère sous les Ordres du général Von Armin qui a en charge la protection des colonies africaines. Il garde La brigade Lionheart, composée d’anglais, comme troupe d’élite directement sous ses ordres.
- Le 950e régiment indien de la Heer.
- La Division Azul ou Division Bleue composée d’espagnols des 262e, 263e, 269e et 250e régiments d’infanterie de la Heer.
- Le 369ème régiment Croate de la Heer ou Kama régiment.
- Le régiment Portugais ou Légion Verte des Volontaires Portugais.
- la Wiking Panzer-division, composée de ressortissants des Pays Baltes et de Finlandais, reste une division d’assaut.
- Le régiment Nord composé de norvégiens.
- Le régiment Prinz Eugen, composée de volontaires yougoslaves d’origine allemande et de russes blancs.
- La Handchar Gebirgs-brigade, composée de bosniaques.
- Le régiment Galizien, composé d’ukrainiens de Galicie.
- La Skanderbeg Gebirgs-brigade, composée d’albanais et de kosovars.
- La Maria-Theresa Kavallerie-brigade, composée de volontaires hongrois d’origine allemande.  
- La Nederland Panzergrenadier-division, composée de hollandais.
- La Karstjäger Gebirgs-division, composée de slovènes.
- La Hunyadi Grenadier-division, composée d’hongrois.
- La Gömbös Grenadier-brigade, composée d’hongrois de Transylvanie.
- La Langemark Grenadier-brigade, composée de flamands.  
- La Hortz Wessel Panzergrenadier-brigade, composée de volontaires hongrois d’origine allemande, et de volksdeutchen.
- La division Azad Hind, composée de pakistanais et d’afghans.
- La division Armenische. Arméniens.
- La division Georgische. Géorgiens.
- La division Aserbaidjan Aserbeidschanische. Azéris.
- La division Kaukasisch Mohammedische, musulmans du Caucase.
- La division des Volontaires Tartars ou Wolga-Tartarische Division.
- La division des Volontaires Cosaques ou Kosaken-Kavallerie-Division.
- La division des Volontaires Arabes ou Deutsche Arabisches Division.


Dernière édition par Berold le Ven 16 Jan - 22:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: WWIII   Sam 6 Sep - 21:32

Les armées alliées de l’Allemagne sécurisent l’Espace du Grand Reich et ses frontières :

- L’Armée du Brésil.
- L’Armée Suédoise.
- L’Armée Finlandaise.
- L’Armée Norvégienne.
- L’Armée Grande Colombie.
- L’Armée Chilienne sécurise la Côte Ouest de Amérique Latine.
- L’Armée Mexicaine.
- L’Armée Américaine des Etats Unis reconstitués.
- L’Armée Argentine.
- L’Armée Russe.
- L’Armée Française.
- Les Anglais de la British Army.
- Les Espagnols.
- L’Armée Italienne.
- Les armées d’Europe Centrale : Roumaines, Hongroises, Slovaques, Croates, Slovènes et Bulgares.
- L’Armée Portugaise.
- L’Armée Québécoise.
- Les Sud Africains de l’Afrikaner Armee.
- L’Armée de l’Ostland composée de Lettons, Estoniens et de Lituaniens.
- L’Armée Belge.

Les SS, ancienne force armée politique du régime nazi, sont versés dans la Heer. Toutes les divisions ne sont pas conservées et leur personnel dispatché dans les autres formations. La Hitlerjugen est dissoute. Donitz ne veut pas d’enfant dans l’armée, et les étrangers ne souhaitant pas servir dans la Heer sont renvoyés dans leurs armées respectives. Les divisions suivantes sont restructurées au sein de la Wehrmacht :

- la Adolf Hitler Panzer-division.
- la Das Reich Panzer-division.
- la Totenkoff Panzer-division.
- la Polizei Panzergrenadier-division.
- La Florian Geyer Kavallerie-division.
- La Hohenstaufen Panzer-division.
- La Frundsberg Panzer-division.
- La Nordland Panzergrenadier-division.
- La Götz Von Berlichingen Panzergrenadier-division.


Dernière édition par Berold le Ven 16 Jan - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Axis versu Japon   Sam 6 Sep - 21:33

La Luftwaffe, grâce aux travaux du professeur Viktor Schauberger et du colonel Hans Köhler sur les moteurs à implosion, à l’électrogravitation et à la propulsion tachyonique que concrétisent les départements de recherche U13 et SSi4, a à sa disposition un nouveau type de soucoupes volantes “Haunebü II bombardier léger“. Les convecteurs tachyoniques mis au point par Köhler sont produits en série par les entreprises AEG et Siemens. Très vite sont produites des soucoupes de Type “Haunebü III bombardier lourd“ et “Haunebü IV Superforteresses“. Les “Haunebü Fighter I“ sont développés et transportés par des Vaisseaux-mère de type “Andromède“ de 109 mètres de long propulsés par quatre moteurs Köhler. Les Vaisseaux-mère ont des avions à réactions de Type “Vril“ pour leur protection rapprochée.

De nouveaux appareils sont mis en production pour répondre aux nouvelles missions dévolues à la Luftwaffe :

- Le Dornier 317, bombardier de haute altitude.
- Le Dornier 217 Q, bombardier de reconnaissance de haute altitude, guide les escadrilles d’attaque au sol sur leurs cibles.
- Le Focke-Wulf Fw 191A, bombardier moyen de soutien aérien pour les troupes au sol.
- Le Focke-Wulf Fw 191B, bombardier moyen pour la lutte anti-maritime.
- Le Focke-Wulf Fw 191C, bombardier moyen pour la lutte anti-sous-marine.
- Le Junker Ju 390 “Bomber Japan“. Bombardier stratosphérique conçu pour saturer le Japon à haute altitude.
- Le Messerschmitt Me 264. Bombardier de reconnaissance à long rayon d’action. Bombardier stratosphérique conçu pour attaquer le Japon et guider les autres bombardiers de haute altitude sur leurs cibles.
- Le Focke-Wulf Ta 400 “Bomber Japan“. Bombardier stratosphérique conçu pour attaquer le Japon.
- L’Arado Ar 240B, chasseur-lourd bimoteurs de reconnaissance pour les troupes au sol.
- L’avion-missile Daimler-Benz Project F, largué par un avion-porteur, l’appareil est dévolu à des cibles statiques.
- Le Messerschmitt Me-328 B : Un chasseur à réaction à impulsion-jet. Ce petit chasseur est destiné à être lancé à partir d'un bombardier-porteur, pour défendre les formations de bombardiers en vol.
- Le chasseur à réaction Blohm und Voss BV-P.209 B, embarqué sur porte-avions dédié à la protection des flottes.
- Le chasseur à réaction Blohm und Voss BV-P.210.
- Le chasseur léger à réaction embarqué Blohm und Voss BV-P.213. Dévolue à la protection des Flottes. Catapulté depuis les Cuirassés et Croiseurs.
- Le DFS 346 : un avion de grande vitesse à moteur fusée, qui permet aux pilotes allemands de franchir le “mur du son“.
- Focke-Wulf Ta.183 “Huckebein“ A, chasseur-intercepteur à réaction.
- Focke-Wulf Ta.183 “Huckebein“ B, chasseur à réaction embarqué.
- Le Focke-Wulf “Flitzer“, chasseur-intercepteur à réaction.
- Gotha Go P.60, chasseur à réaction, biplace.
- Gotha Go.229, chasseur à réaction.
- Le Hütter Hu 136 Stubo 1 pour Sturzbomber est un bombardier en piqué, lourdement blindé transportant une bombe de 500 Kg.
- Le Hütter Hu 136 Stubo 2 pour Sturzbomber : Bombardier en piqué allongé et lourdement blindé transportant une bombe de 1000 Kg.
- Focke-Wulf “Triebflugeljager“ : Défenseur de site stratégiques contre le bombardement et les raids sur le centre industriel du Reich.
- Junkers 287, bombardier lourd à réaction.
- Le Lippisch Gleiter-Bombenfleugzeuge est un planeur-bombardier capable de plonger à grande vitesse contre des cibles navales avec une bombe de 1000 kg. La machine est remorquée par un Ju 88, à une altitude de 8000 m jusqu'à 10 km de sa cible. Après lancement, le planeur plonge jusqu'à atteindre une vitesse d'approche calculée de 1296 km /h. À une distance de 700 m de la cible, la bombe est libérée et le planeur s'éloigne dans un arc légèrement ascendant.
- Le Messerschmitt Me 329 est un chasseur lourd d'attaque au sol, biplace.
- Messerschmitt Me 261B : Bombardier de reconnaissance.
- Messerschmitt P.1106, chasseur supersonique.
- Le Messerschmitt P 1109 est un chasseur à réaction biréacteur avec des ailes à géométrie variable pivotant comme des lames de ciseau.
- Le FI 103 v1 : Avion fusée et bombe-volante larguée depuis un bombardier-porteur, ou de type v2 catapulté depuis un croiseur pour assurer la protection des flottes.

Les italiens développent eux aussi des appareils aptes à répondre aux nouvelles donnes du combat aérien et des attaques aériennes :

- Le Caproni N.1 est un chasseur monoplan à aile basse à turboréacteur.
- Le Caproni N.2 est un chasseur à turboréacteur embarqué.
- Le Caproni N.3 est un chasseur-bombardier monoplan à aile basse à turboréacteur.
- Le Caproni N.4 est un torpilleur embarqué monoplan à aile basse à turboréacteur.


Dernière édition par Berold le Ven 16 Jan - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berold
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Nombre de messages : 835
Age : 48
Localisation : Le Village
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Axis   Sam 6 Sep - 21:42

A Tokyo, Nagumo et Ozawa rencontrent Yamamoto. Les choses sont claires : L'amiral Inoue supporte seul la perte de la Flotte Mobile aux yeux de l'Empereur. Les deux Officiers Supérieurs de la Marine Japonaise pensent déjà au futur du conflit. Nagumo expose son nouveau plan : L'Opération "Soleil Levant“. Pour endommager les navires de l’Axe à leur mouillage dans les ports, ils développent les sous-marins suicides “Kaiten“ qui sont transportés par les sous-marins géants I-40, et sont largués aux abords des côtes de l’Empire Germanique.
Dans le même temps, les avions à réaction sont produits en série par la firme Kawanishi : Les J9Y Nakajima "Kikka", Fleur d'Oranger, sont utilisés comme bombardiers par l'Armée de terre.

- Les avions-fusée suicides : Kugisho/Yokosuka "Ohka", Fleur de Cerisier, sont embarqués sur les Croiseurs pour leur assurer une force de frappe supplémentaire sous la forme MXY-9, de type 63. L’Ohka MXY-10 de type 73 est lui associé à la défense des flottes nippones comme avion-torpille à bord des porte-avions de l’Empire. Les bombardiers G4M1 qui font offices d’avions-porteurs les larguent au dessus de leurs cibles par paquet de 16 appareils (MXY-8 de type 53) afin de déliter la cohésion de l’attaque ennemie. L’Ohka de type 43A Ko est lui assujetti aux sous-marins impériaux qui les utilisent pour entraver le commerce du Reich et attaquer ses routes maritimes. Le Kugisho/Yokosuka Ohka Type 43B Otsu jet d'attaque est lancé depuis les côtes et défend les infrastructures portuaires de l’Empire.
- Le "Shusui", Coup de Sabre", copie du Komet allemand, est produit dans une version dédiée à l'Armée de Terre sous le code : J8M1 et devient le chasseur à réaction à tout faire du Service Aérien de l'Armée impériale Japonaise (IJAAF). La Marine développe une version embarquée de ce type de chasseur sous le code Ki-200. Le "Shusui" Ku-13 est une version bombardier du Ki-200. Le Ki-202 est produit comme étant un chasseur-bombardier. Le "Shusui" Ku-14 est une version torpilleur du Ki-200.
- Le Kokusai Ta-Go est un appareil d'attaque kamikaze.
- Le Kugisho /Yokosuka de type naval MXY-4 est un hydravion drone-volant conçu et construit par l’IJN. L'avion est tout en bois et téléguidé ou radio-pilotée pour son tir jusque sur sa cible. Il pique alors sur son objectif. Le Kugisho /Yokosuka de type naval MXY-4B est un hydravion drone-volant de reconnaissance. Il était envoyé en altitude par un E7K "ALF" à 3000 mètres et libéré.  Le drone a eu deux flotteurs sous les ailes pour sa reprise et être réutilisé.
- Kayaba Katsuodori. Chasseur à réaction. La pression pour une plus grande performance aérienne résulte dans les engagements de plus en plus féroces contre les forces du Reich. Le Groupe d'étude Kayaba Ramjet aboutit à la conception d'un avion alimenté par statoréacteur. Avec l'aide de l’espionnage industriel et du transfert de la technologie allemande, la recherche a progressée rapidement : De conception similaire à l'Heinkel He P.1078C, le Katsuodori présente un fuselage sans queue avec une aile fortement balayée. Le plan de base était d'utiliser quatre propulseurs à poudre pour propulser l'avion à la vitesse souhaitée, puis de basculer sur le système de propulsion statoréacteur. Avec un décollage sur un support à roues chariot, un peu comme le Messerschmitt Me 163, le Katsuodori éjecte ensuite le chariot après décollage, fait sa mission, et atterrit sur un patin renforcé. L'arrivée de la nouvelle conception du Me 263, pousse à des recherches les plus abouties sur le Katsuodori. Ainsi, le Katsuodori 2 est-il un chasseur à réaction pour l’IJAAF, et le Katsuodori 3 est pensé comme un torpilleur pour l’IJN.
- Le Mitsubishi J4-M Senden est un Monomoteur de type chasseur- intercepteur à haute performance en flèche double, avec une configuration d’hélice propulsive.

Le Service  aérien de l'Armée impériale est repensé et divisé en plusieurs armées de l'air : Koku-gun, chacune s'occupant d'une région impériale en particulier :

- 1ère et principale Armée de l'air. Elle a pour QG Tokyo. Elle est constituée par l'armée du Japon, qui opère dans l’Archipel et l’île de Formose.
- 2ème Armée de l’air, Armée Chosen pour la Corée. QG : Séoul.
- 3ème armée de l'air pour la Mandchourie et de la Sibérie Orientale. QG : Hsinkang.
- 4ème Armée de l'air du Sud Est Asiatique. QG : Singapour.
- 5ème Armée de l’air du Pacifique Sud. QG : Rabaul en Nouvelle Bretagne.
- 6ème Armée de l'air pour la Chine. QG : Nankin.
- 7ème Armée de l’air pour l’Inde et le Golfe Persique. QG Calcutta.
- 8ème Armée de l’air pour l’Amérique. QG : Los Angeles.
- 9ème Armée de l’air pour l’Océan Indien. QG : Ceylan.
- 10ème Armée de l’air du Pacific Nord. QG : Hawaï.  

Chaque Armée de l'air contient au moins deux divisions ou hiko-shidan. Chaque division contient 3 sections, shotai. Les Armées de l'air comptent aussi des unités spéciales d'attaque : Shimbu-tai, où l'on trouve les fameux kamikazes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WWIII Axis   Aujourd'hui à 14:55

Revenir en haut Aller en bas
 
WWIII Axis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [Aïvar, Charles] Axis Mundi
» AXIS HISTORY FORUM
» [axis & allies miniatures] Achat
» [dessin] axis powers hetalia
» Axis&Allies War at Sea

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Axis & Allies Naval Miniatures :: Tournois et manifestations :: War at Sea à l'AAJH-
Sauter vers: